SAINT JEAN XXIII, PAPE

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Quatrième des 13 enfants, Ange-Joseph Roncalli naît à Sotto il Monte, Bergame, le 25 novembre 1881. En 1892, il entre au séminaire de Bergame, et en 1896, il est admis dans l’Ordre franciscain séculier. De 1901 à 1905 il est élève du Séminaire pontifical romain, et le 1° août 1904 il est ordonné prêtre. Immédiatement il retourne dans sa Bergame natale où il devient secrétaire de Mgr Giacomo Maria Radini Tedeschi.

L’expérience de la guerre

La vie auprès de l’évêque, en l’accompagnant dans ses visites pastorales aux endroits les plus reculés du diocèse, mûrit certainement en lui l’inspiration pastorale qui guidera toujours le futur pape; mais tout s’interrompt brusquement en 1914. L’année au cours de laquelle meurt Mgr Radini Tedeschi, et éclate la première Guerre mondiale. A l’entrée de l’Italie dans le conflit, en 1915 Roncalli est appelé comme sergent de santé, puis devient aumônier militaire en service dans les hôpitaux militaires d’arrière et coordinateur de l’assistance spirituelle et morale des soldats.

Rome au service du Sant Siège

L’entrée officielle de Roncalli au Vatican se fait en 1921, et c’est ici que commence la deuxième phase de sa vie. Appelé à Rome par Benoît XV comme Président pour l’Italie du Conseil central de l’œuvre pontificale pour la Propagation de la Foi, et au bout de quatre ans, le nouveau Pape, Pie XI le nomme Visiteur Apostolique pour la Bulgarie. Ordonné évêque le 19 mars 1925 à Rome, il rejoint Sofia le 25 avril. Nommé ensuite premier Délégué Apostolique, il reste en Bulgarie jusqu’en, 1934; il visite les communautés catholiques et établit des rapports respectueux avec les autres communautés chrétiennes.

La vie à l’étranger en pasteur missionnaire

Pendant plusieurs années Roncalli sera envoyé à l’étranger par le Saint Siège. Le 27 novembre 1935 il est nommé Délégué Apostolique en Turquie et Grèce et administrateur apostolique des Latins à Constantinople. Ce n’était pas une tâche facile. Dans la Nouvelle Turquie devenue Etat confessionnel il y beaucoup à faire pour que les catholiques ne se sentent pas exclus de la société; en Grèce, au contraire, il faut améliorer les relations avec le Patriarche et les métropolites de de l’Eglise orthodoxe. Avec l’éclatement de la deuxième Guerre mondiale, Roncalli se trouve à nouveau dans un autre scenario: le 20 décembre 1944 Pie XII le nomme Nonce Apostolique à Paris. Encore une fois, une tâche délicate: la France à peine sortie de la libération a d’engagé un profond processus de laïcisation de l’Etat. Mais ce qui inspire Roncalli dans chaque nouvelle charge, c’est toujours la recherche de la simplicité de l’Evangile, même au milieu des questions diplomatiques les plus complexes.
Ce qui le soutient , c’est le désir pastoral d’être prêtre en toute situation et ce qui l’anime, c’est la piété sincère qui se transforme chaque jour en un temps prolongé de prière et de méditation.

Pasteur des âmes au siège de Pierre

Comme il arrive parfois, la vie change rapidement. C’est le cas pour Roncalli qui, en 1953, est créé cardinal et aussitôt rappelé en Italie où il devient patriarche de Venise. Il pense donc pouvoir consacrer les dernières années de sa vie au ministère pastoral direct de la cure des âmes dans le chef-lieu vénitien, mais à la mort de Pie XII il est élu pape le 28 octobre 1958. Il choisit le nom Jean XXIII. Au cours de son quinquennat papal, il apparait au monde comme l’image authentique du Bon Pasteur, et avec le surnom de «Pape bon» ou «Pape de la bonté».

Le Concile Vatican II et le magistère de l’Eglise

Aussitôt Jean XXIII fait preuve d’être un innovateur. Il convoque le Synode romain, institue la Commission pour la révision du Code de Droit Canonique, mais surtout, à la surprise générale, le 25 janvier 1959, depuis la Basilique Saint Paul-hors-les Murs, il convoque le Concile Œcuménique Vatican II.
L’objectif n’est pas de changer la doctrine catholique ni de définir de nouvelles vérités de foi, mais de présenter les contenus de la foi à l’homme contemporain, trouver des réponses aux nouveaux problèmes et aux défis posés par la société en évolution. Cohérent avec une attitude qui devait être celle de dialogue et de compréhension, et non pas la contraposition et la condamnation, il appelle parmi les observateurs du Concile aussi des responsables des différentes confessions chrétiennes. Le message de Jean XXIII est également lancé avec force par huit encycliques qu’il publie, dont «Mater et magistra» de 1961 où il rappelle le magistère social de l’l’Eglise 7O ans après la Rerum novarum, et la Pacem in terris de 1963, la première encyclique dans l’histoire à être adressée aussi à tous les hommes de bonne volonté, et où il développe des concepts de paix et d’ordre social juste. Déjà malade depuis quelque temps, Jean XXIII meurt le 3 juin 1963, au lendemain de la Pentecôte. Béatifié par Jean Paul II pendant le Grand Jubilé de 2000, il a été canonisé par le Pape François le 27 avril 2014.
Voici une prière que Jean XXIII récitait habituellement durant la Messe:

Père céleste, Père de Miséricorde, accueille la prière de ton serviteur :
1) En satisfaction et rémission de tous mes péchés;
2) Pour la santé et la force de mon âme, de ma maison et de ceux auxquels me lient les obligations de mon service;
3) En satisfaction et rémission des péchés des gouvernants, des prélats, des âmes consacrées et de tous, afin que tu daignes concéder à tous la grâce de l’Esprit Saint;
4) Pour tous les pécheurs du monde, pour que tu les convertisses et les conduise sur la route du salut;
5) Pour le réconfort des affligés, afin que tu leur donnes le soutien et la vraie patience;
6) Pour le soulagement et la libération des âmes du purgatoire spécialement de celles qui ont droit à ma prière; et enfin, pour éclairer tous les peuples qui n’ont pas reçu la lumière de l’Evangile et, pour nos frères séparés, pour que tous te connaissent et t’aiment, Père Tout-puissant , qui, avec le Fils et le Saint Esprit, est béni dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Share.

About Author

Leave A Reply