SAINT CYRILLE D’ALEXANDRIE, ÉVÊQUE ET DOCTEUR DE L’EGLISE

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Un infatigable et énergique «témoin» de Jésus-Christ, «Verbe de Dieu incarné». C’est ainsi que Benoît XVI le définit lors de l’audience générale du 3 octobre 2007 consacrée entièrement à la «grande figure» d’un des Pères de l’Eglise, proclamé Docteur en 1882 par Léon XIII.

Evêque de l’Eglise d’Alexandrie

Neveu de Théophile qui, de 385 à 412, dirigea comme évêque le diocèse d’Alexandrie en Egypte, Cyrille naît probablement dans la même ville entre 370 et 380.Il est très tôt orienté vers la vie ecclésiastique et reçoit donc une bonne éducation, aussi bien culturelle que théologique. En 403, il accompagne son oncle à Constantinople et y participe au Synode dit della Quercia (du Chêne) dont la décision finale est la déposition de l’évêque de la ville, Jean Chrysostome, et qui marque ainsi le triomphe du siège d’Alexandrie sur celle traditionnellement rivale, de Constantinople, où réside l’empereur. A la mort de l’oncle Théophile en 412, Cyrille encore jeune est élu évêque de l’influente Eglise alexandrine, qu’il gouverne avec grande énergie, pendant 32 ans, à visant toujours à en affirmer la primauté dans tout l’Orient, fort aussi des liens traditionnels avec Rome.

Foi christologique

Quelque année plus tard, en 417 ou en 418, Cyrille rétablit la communion avec Constantinople, mais les controverses se rallument lorsqu‘en 418, y est élu Nestorius. Le nouvel évêque de Constantinople, dans sa prédication, préfère pour Marie le titre de « Marie du Christ» (Christotokos), au lieu de celui , déjà très cher à la dévotion populaire, de «Mère de Dieu» Theotokos). Avant et pendant le Concile d’Ephèse, la réaction de Cyrille, alors très grand représentant de la christologie alexandrine, qui voulait au contraire souligner fortement l’unité de la personne du Christ, est presque immédiate, en proposant à nouveau aux Pasteurs le devoir de préserver la foi du Peuple de Dieu. Son critère était que la foi du Peuple de Dieu est expression de la tradition et garantie de la saine doctrine. Dans une lettre à Nestorius, Cyrille décrit avec clarté sa foi christologique: «Nous affirmons donc que sont différentes les natures qui se sont unies en une vraie unité, mais de toutes les deux le résultat est un seul Christ et Fils», car «divinité et humanité, réunies en une union indicible et indescriptible, ont produit pour nous le seul Seigneur, Christ et Fils. C’est pourquoi, souligne l’évêque d’Alexandrie, «nous professerons un seul Christ et Seigneur». Il obtient que Nestorius soit à nouveau condamné, mais il réussit à parvenir, déjà en 433, à une nouvelle formule théologique de réconciliation avec les Antiochiens. Il meurt le 27 juin 444.

Share.

About Author

Leave A Reply